Le CNPA réalise chaque années de nombreuses activités afin d'améliorer la condition animale, parmis lesquelles:

- Campagnes de sensibilisation du grand public / des acteurs de terrain;

- Réalisation et promotion de pétitions;

- Soutien administratif, informatif, matériel et juridique aux associations membres;

- Participation aux groupes de travail du Bien-être animal, qui remet un avis au Ministre;

- Actions de lobbying et contacts réguliers avec les acteurs politiques belges;

- ...

L'Eté du Chat

Action menée par Royal Canin et ID Chips, en partenariat avec le CNPA (2013).




Vacances Sans Abandon

Campagne réalisée par le CNPA contre les abandons de vacance (distribution affiches, diffusion presse, Internet...).




Un Animal n'est pas un Jouet!

Campagne réalisée par le CNPA à l'occasion des fêtes de fin d'année contre l'achat impulsif d'animaux (diffusion d'affiches, diffusion presse...).




Campagne de Stérilisation des Chats errants

Dans le cadre de cette campagne, nous avons envoyé à toutes les associations membres, concernées au non par ce problème, un questionnaire de participation. Vers le 10 décembre 2009, une lettre sera envoyée à toutes les communes de Belgique, afin de mettre l'accent sur cette campagne et demander la participation active et financière des autorités communales.


Fêtes des Animaux

Grande Fête organisée régulièrement afin de sensibiliser le grand public à la cause animale. Au programme : socialisation, démonstrations, stands d'information, bénédiction des animaux...




Charte pour le bien-être des animaux de ferme

Le 20 septembre 2006 : Signature de la Charte pour le Bien-être des animaux de ferme aux Serres Royales de Laeken.

Désireuse de permettre à l’ensemble du secteur et au monde associatif de la protection animale de mieux se comprendre et de dialoguer de manière constructive afin de rencontrer les demandes de la société en matière de bien-être animal, et voulant contribuer de manière concrète à l’amélioration des conditions de ces animaux, la « Fondation Prince Laurent » a décidé de se consacrer à la réalisation d’une Charte liant les différents acteurs concernés par cette problématique : éleveurs, marchands, transporteurs, abatteurs, distributeurs, consommateurs, protecteurs et les Autorités compétentes.

La charte du bien-être des animaux de ferme s’inscrit dans le cadre du développement durable, c’est-à-dire, d’une approche globale incluant une harmonie entre le respect de l’homme, celui de l’animal et celui de l’environnement. Les évolutions qu’elle entend développer prendront donc aussi en compte, dans le temps et dans l’espace, l’équité sociale, la santé des travailleurs, la sûreté alimentaire, la viabilité économique et la sauvegarde des équilibres environnementaux.

La Charte indique donc pour ce faire, dans un document construit et abouti, des lignes directrices générales, communes à l’ensemble du secteur et des lignes directrices spécifiques pour les détenteurs d’animaux, pour les commerçants et les transporteurs d’animaux, pour les abattoirs, pour le secteur de la distribution, pour les associations de consommateurs, pour les associations de protection animale ainsi que pour les autorités. La Fondation Prince Laurent a ainsi visé à intégrer, d’une part, le souhait de l’opinion d’améliorer le bien-être des animaux de ferme, au-delà des simples exigences réglementaires et, d’autre part, les démarches constructives effectuées par les secteurs liés à l’élevage. Elle a la volonté de conscientiser la société au coût économique entraîné par celles-ci.

La charte intersectorielle et équilibrée qui a vu le jour le 20 septembre dernier est le reflet d’un consensus longuement négocié qui s’est concrétisé le même jour par la signature solennelle dans les Serres Royales de Laeken par tous les intervenants, donc aussi par notre président, Marc Boussy.





20ème Anniversaire de la loi du 14 août 1986

Le CNPA au 20ème anniversaire de la loi du 14.08.1986 (bien-être et protection des animaux).

Ce jour-là le Sénat a fêté le 20ème anniversaire de la proclamation de la loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux, en séance solennelle. En présence de S.A.R. le Prince Laurent et la Princesse Astrid, de Madame Anne-Marie Lizin, présidente du Sénat, de Monsieur Herman De Croo, président de la Chambre, du Sénateur d’Honneur Roland Gillet, l’initiateur de cette célébration, ont eu lieu de nombreux discours tenus par les politiciens présents, pour qui « protection animale » n’est pas un vain mot.

Les représentants des nombreuses associations pour la protection animale étaient invités, dont e.a. Mme Elsen-Verlodt Marleen, notre vice-présidente, Monsieur Marc Boussy, notre président, Monsieur Léon Dutilleux, notre secrétaire-général, etc Lors des divers discours, beaucoup d’attention fut consacrée à l’évolution du bien-être et de la protection animale, durant ces 20 dernières années, comme e.a. :

· L’interdiction de vendre des chiens et des chats sur les lieux publics, dont les marchés
· L’interdiction d’organiser les courses de chevaux dans les rues
· Le tatouage obligatoire des chiens
· Une meilleure protection des animaux de laboratoire
· L’interdiction de couper les oreilles et la queue des chiens
· Etc..

Et comme le Sénateur Ludwig Vandenhove le disait, il serait bien qu’il y ait dans chaque zone de police, un policier qui soit spécialisé dans la problématique concernant le bien-être animal.Plusieurs orateurs ont fait référence à une citation du Mahatma Gandhi, que nous ne voulons pas omettre de mentionner ici, à savoir : « Le niveau d’une civilisation peut être mesuré à la façon dont elle traite les animaux » Les représentants du Conseil National de la Protection Animale, le Dr. Bernard Guillaume, le Dr. Raoul Hens et Marleen Elsen-Verlodt, nos 3 vice-présidents et Monsieur Léon Dutilleux, notre secrétaire-général, sont toujours très actifs au sein du Conseil du Bien-être Animal, qui a été créé dans le cadre de cette loi. Ils ont participé à divers groupes de travail, qui au cours de nombreuses réunions, ont permis l’amélioration de la loi.

Feu le Dr. Robert Lemal, qui fut également le président de la Chaîne Bleue Mondiale, et le Dr. Raoul Hens ont, dès la première heure, participé à l’élaboration de la loi. Les ministres Gol et De Keersmaeker ont déclaré lors de la conférence de presse, tenue le 28 juillet 1986 à l’occasion de la proclamation de la loi : « Cette nouvelle loi devra contribuer à ce qu’une nouvelle orientation soit donnée à la protection et au bien-être des animaux et que les relations entre l’homme et l’animal, dans notre société moderne, s’améliorent par la reconnaissance de l’animal, détenteur de certains droits que l’homme devra respecter. » Nous espérons vivement que la loi en faveur du bien-être animal continuera d’évoluer favorablement. Chaque pas en avant, si petit soit-il, est une victoire !